LDL-cholestérol : de nouveaux objectifs

Pour évaluer le risque cardio-vasculaire, La HAS recommande aux professionnels de santé d’utiliser l’outil européen SCORE à la place de l’ancienne méthode de simple sommation de facteurs de risque utilisée auparavant (recommandations AFFSAPS 2005).

Pour rappel, l’ancienne méthode consistait à additionner les facteurs de risque cardio-vasculaire suivants : l’âge (homme>50 ans, femme>60 ans), les antécédents de maladies coronaires précoces, le tabagisme actuel ou arrêté depuis moins de 3 ans, l’hypertension artérielle, le diabète de type 2 traité ou non, le HDL-cholestérol <0,4 g/L. Si le HDL-cholestérol était supérieur à 0,6 g/L, il fallait soustraire un risque au nombre de facteurs de risque.  En fonction du nombre de facteurs de risque (FDR), l’objectif thérapeutique du LDL-cholestérol (C-LDL) était différent : 

  • En cas d’absence de FDR, l’objectif du C-LDL était inférieur à 2,2 g/L ;
  • En présence d’un FDR, l’objectif du C-LDL était inférieur à 1,9 g/L ;
  • En présence de deux FDR, l’objectif du C-LDL était inférieur à 1,6 g/L ;
  • En présence de trois FDR et plus, l’objectif du C-LDL était inférieur à 1,3 g/L ; 
  • Enfin en cas d’antécédents de maladies cardio-vasculaire ou risque équivalent, l’objectif du C-LDL était inférieur à 1,0 g/L.

L’outil européen SCORE (Systematic Coronary Risk Estimation) préconisé par les nouvelles recommandations est plus fiable et plus précis que l’ancienne méthode, et mieux adapté à la population française à bas risque cardio-vasculaire. Il évalue le risque de mortalité cardio-vasculaire à 10 ans en fonction de 5 critères : le sexe, l’âge (de 40 à 65 ans), le statut tabagique, la pression artérielle systolique et le cholestérol total, avec des coefficients modulés.

Ce risque est déterminé par le médecin en consultation grâce à la version électronique interactive de SCORE (logiciel HearthScore®) ou la table d’évaluation ci-dessous :

   

Le risque d’événement cardio-vasculaire fatal à 10 ans est donc évaluable en déterminant la case la plus proche des caractéristiques du patient : son sexe (colonne gauche ou droite), son âge, sa tension et son taux de cholestérol.

En revanche, l’outil SCORE n’est pas adapté aux patients diabétiques, insuffisants rénaux chroniques, hypertendus sévères (TA ≥ 180/110 mmHg) ou atteints d’hypercholestérolémie familiale. Ces patients seront d’emblée affectés à un niveau de RCV en fonction de leur pathologie. De plus, cet outil n’est valable que pour les patients de 40 à 65 ans. Pour les sujets jeunes avant 40 ans, le RCV est estimé à partir de tables spécifiques de risque relatif, il s’agit de les sensibiliser au RCV sans instauration de traitement mais une modification du mode de vie, et après 65 ans, l’âge est le facteur principal, l’approche doit être personnalisée.

A partir de l’outil SCORE, la HAS propose quatre niveaux de risque cardio-vasculaire (RCV) faible, modéré, élevé et très élevé, en intégrant les résultats de SCORE et les possibles pathologies associées telles que le diabète, l’insuffisance rénale, l’hypertension artérielle, l’existence d’une maladie cardio-vasculaire documentée :

RCV FAIBLE :

  • SCORE < 1%

RCV MODÉRÉ :

  • 1% ≤ SCORE < 5%
  • Diabète de type 1 ou 2 chez un patient de moins de 40 ans sans facteur de RCV ni atteinte d’organe cible

RCV ÉLEVÉ :

  • 5% ≤ SCORE < 10%
  • Diabète de type 1 ou 2 :

                 < 40 ans avec au moins un facteur de RCV ou atteinte d’organe cible ;

                 ≥ 40 ans sans facteur de RCV ni atteinte d’organe cible

  • Patient ayant une insuffisance rénale chronique modérée
  • TA ≥ 180/110 mmHg
  • LDL-C > 3,1 g/L (hypercholestérolémie familiale)

RCV TRÈS ÉLEVÉ :

  • SCORE ≥  10%
  • Diabète de type 1 ou 2 ≥ 40 ans avec au moins un facteur de RCV ou atteinte d’organe cible
  • Patient ayant une insuffisance rénale chronique sévère
  • Maladie cardio-vasculaire documentée (prévention secondaire)

Chaque niveau est associé à un objectif de LDL-cholestérol à ne pas dépasser ainsi qu’au type de prise en charge adaptée à déclencher :

 

Votre laboratoire Synlab Hauts de France s’adapte à ces nouvelles recommandations et modifie les valeurs de référence sur ses comptes rendus :

Objectifs de C-LDL en fonction du risque cardio-vasculaire (RCV) : 

  • RCV faible : C-LDL < 1,9 g/L
  • RCV modéré : C-LDL < 1,3 g/L
  • RCV élevé : C-LDL < 1,0 g/L
  • RCV très élevé : C-LDL < 0,70 g/L

 

Pour tout renseignement, n’hésitez pas à contacter nos biologistes.

 

Nous vous rappelons que la modification du mode de vie est indispensable quelque soit votre RCV, voici quelques règles hygiéno-diététiques de prévention cardio-vasculaire :

  • Arrêt du tabac, prévention de l’exposition au tabac
  • Limiter la consommation d’alcool
  • Avoir une alimentation équilibrée (régime de type méditerranéen, consommation de poisson 2 à 3 fois par semaine, prise d’aliments riches en polyphénols, 5 fruits et légumes par jour, aliments riches en vitamines et caroténoïdes, réduire les apports en sel)
  • Avoir une activité physique avec augmentation progressive pour aboutir à cumuler 30 minutes d’exercice plusieurs jours de la semaine (marche rapide par exemple) et au moins 150 minutes par semaine d’activité physique modérée (ou 75 minutes d’activité intense)

 

Exemple :

Monsieur X est âgé de 60 ans. Il fume, présente une hypertension artérielle avec une pression artérielle systolique  à 160 mmHg et un cholestérol total à 1.9 g/l .Sur la table d’évaluation SCORE, son risque d’accident cardio-vasculaire fatal à 10 ans est de 8%, il est donc à RCV élevé, la cible de son C-LDL sera < 1,0 g/l. Son médecin mettra en place en plus de la modification de son mode de vie un traitement hypolipémiant (statines en première intention).

 

 

Bibliographie

Fiche mémo - Evaluation du risque cardio-vasculaire, HAS, février 2017
Fiche mémo - Principales dyslipidémies : stratégie de prise en charge, HAS, février 2017
Fiche mémo - Modification du mode de vie dans la prise en charge du risque cardio-vasculaire, HAS, février 2017