Chlamydiae trachomatis et Neisseria gonorrhoeae par PCR

Nous réalisons depuis mai 2012, la recherche simultanée de Chlamydiae trachomatis et de Neisseria gonorrhoeae (gonocoque) par la technique de PCR (Polymerase Chain Reaction) en temps réel.

Cette recherche peut être effectuée sur différents prélèvements : Premier jet d'urine, prélèvement vaginal ou prélèvement endocervical.

Chlamydiae trachomatis et Neisseria gonorrhoeae : deux bactéries responsables d'IST

Chlamydiae trachomatis et Neisseria gonorrhoeae représentent les deux principales bactéries responsables d'IST (infections sexuellement transmissibles : par exemple urétrites chez l'homme, cervicites, salpingites voire stérilité chez la femme). Ces infections sont souvent asymptomatiques. Ce sont des germes intracellaires donc non cultivables sur les milieux standards (Chlamydia) ou fragiles, donc de culture difficile (gonocoque), c'est pourquoi la PCR est une technique très performante pour la détection de ces deux bactéries.

La PCR en temps réel

La technique PCR consiste en l'extraction de l'ADN des bactéries puis dans un second temps en l'amplification de l'ADN extrait et la détection des produits d'amplification.

Le système est entièrement automatisé et se compose d'un automate d'extraction qui permet d'extraire l'ADN de manière sécurisée, en éliminant les risques de contamination croisée entre les différents échantillons, et un automate d'amplification ; l'ADN, une fois extrait est amplifié et détecté. La technique PCR en temps réel permet de produire en très peu de temps de grandes quantités d'ADN à partir d'échantillons très réduits. Cette technique présente de nombreux avantages : elle est très sensible, et très spécifique (pas d'interférence de la flore associée).

Il est indispensable de réaliser le prélèvement avec le kit PCR fourni par le laboratoire qui est utilisable pour les échantillons d'urine (hommes et femmes), vaginaux et endocervicaux . Il permet une procédure technique simplifiée et une durée de manipulation réduite.